lundi 26 septembre 2016

"Victorian Fashion" au château d'Hardelot

Après des événements familiaux très tristes, ma femme m'a emmené passer une journée à la mer. L'air marin m'a toujours régénéré. Mais son objectif premier était de me faire plaisir en assouvissant ma passion pour le vêtement et l'histoire de la vie quotidienne. Nous sommes donc allés voir l'exposition "Victorian Fashion" au Château d'Hardelot, à Condette.
Rien que l'affiche ça donne envie ;) 
La visite commence par celle du château, que je vous recommande parce qu'elle vous plongera dans l'esprit et l'époque de l'exposition. C'est compris dans le prix alors autant en profiter! Dès l'extérieur vous êtes confronté à l'architecture néogothique si chère au 19ème siècle. Et puisque les propriétaires étaient britanniques, il est de style Tudor.
C'est beau n'est-ce pas.
En vous servant du guide mis à disposition à l'entrée, vous visiterez de nombreuses salles meublées et décorées avec ce mélange historique propre à l'époque. L'histoire franco-anglaise est dans chaque pièce et reflète parfaitement le goût et l'intention des nombreux occupants de cette demeure. Vous n'y verrez que deux vêtements : un maillot de bain femme et un maillot de bain homme du tout début du 20ème siècle. ils sont posés sur le lit des appartements du fondateur de la station balnéaire d'Hardelot.
Pour se mettre dans l'ambiance de l'époque
Si vous en avez le temps, allez à Hardelot-plage et observez les maisons grandes comme des hôtels de l'avenue des cygnes par exemple ; elles sont de la même époque.
La station balnéaire d'Hardelot-plage
La visite se poursuit donc avec l'exposition "Victorian Fashion". Il s'agit de vêtements et d'accessoires principalement féminins provenant de la collection réunie par Nathalie Harran, historienne et costumière. Je vous recommande la lecture de son site "La Dame d'Atours". L'exposition restitue ce que portait une famille bourgeoise du 19ème siècle. Car si le vêtement féminin est très présent dans toute sa diversité, du matin au soir et du début du siècle à sa fin, on peut également apprécier quelques tenues masculines et des vêtements d'enfants. Pour cette visite, un livret vous est remis pour plus de détails sur ce que vous voyez, sinon on trouve une présentation sur les murs.
Toutes mes excuses pour les photos floues ; le flash n'est pas autorisé pour la préservation des tissus et des teintures.
Un exemple de tenues de bal homme et femme
Le corset et la tournure structurent cette robe bleue
L'exposition commence avec les sous-vêtements structurants de cette époque : corsets, crinolines et tournures de la femme, chemise et caleçon long de l'homme, avec ses faux-cols et ses fixe-chaussettes. Elle se poursuit avec de nombreuses robes, chacune adaptée à une circonstance de la vie. un bourgeois de cette époque montre sa richesse à travers les toilettes de sa femme. Et elles sont nombreuses, car on ne porte pas la même chose le matin , l'après-midi, le soir, pour faire du sport ou en transport!
Détail de smocks. On peut vraiment s'approcher près!
Peu de choses sont en vitrine, on peut donc, sans toucher bien sûr, se rapprocher autant qu'on veut pour admirer les détails, voir le dos et le profil, presque comme si on tournait autour. Je n'ai que deux regrets :  je n'ai pas pu voir l'envers de ces vêtements et la façon de les acquérir à l'époque n'est pas présentée. Car toutes ces tenues sont du véritable artisanat, toutes réalisées à la main malgré l'apparition de la machine à coudre au milieu du siècle et l'apparition de la confection (prêt-à-porter) avec les grands magasins vers la fin du siècle. Les bourgeois vont chez leur tailleur, les bourgeoises chez leur couturière, leur corsetière et leur "amazonier", entre autres (l'amazonier est un tailleur qui réalise des tenues féminines à la façon des tenues masculines, principalement d'équitation, d'où le terme).
A gauche, une tenue d'amazone, très sport avec une poche poitrine
A droite un ensemble de tennis
J'ai passé un moment très agréable et je vais renouveler l'expérience ; merci ma chérie. En effet, il y a de nombreuses conférences et animations programmées pendant toute la durée de l'exposition, c'est-à-dire, jusqu'au 31 décembre. Je vous souhaite bonne visite.