lundi 13 juillet 2015

Le gilet de Carl

Le gilet de Carl
Voici quelques temps que je n’ai pas publié sur mon travail. C’est justement parce que je n’en parle pas que je fais des patrons, que je coupe et que je couds. Je ne parlerai pas de mes commandes si mes clients ne le souhaitent pas. Alors c’est une joie pour moi d’avoir l’autorisation de partager une co-création.

Chaque nouvelle commande est une rencontre. Je ne sais rien de la personne en face de moi et réciproquement. De fait, il nous faut faire connaissance, nous découvrir l’un l’autre en discutant le plus possible. Je pose beaucoup de questions, je présente des images, je dessine ; en bref, j’utilise tous les moyens possible pour discerner au mieux le rêve de mon client.


Carl m’a d’emblée précisé ses désirs : un gilet, avec beaucoup de poches pour y mettre des objets très précis (et plutôt lourds !). Il voulait un vêtement résistant, pratique, pouvant évoluer selon les épaisseurs de vêtements qu’il porte tout le long de l’année. Quelque chose d’original tel qu’on ne le trouve pas dans le commerce. Ce gilet devait aussi être d’un entretien facile : lavable en machine et le minimum de repassage. Un vrai défi en somme !
Trois propositions préliminaires
J’ai fais quelques croquis préliminaires pour aboutir à trois propositions. J’ai transformé ces trois propositions en devis, puis j’ai reçu Monsieur Carl. La discussion a abouti à un dessin définitif, que j’ai chiffré bien sûr. Lors de ce premier rendez-vous, j’ai également pris ses mesures et les caractéristiques de sa morphologie et de sa posture .
Dessin validant tout ce dont nous avons discuté et idée de départ pour la recherche de tissus
La principale difficulté a été de trouver le tissu qui convenait pour ce projet. J’avais proposé un carreau façon tweed fantaisie, dans des tons gris soulignés d’orange. Mon échantillon étant en laine, il me fallait retrouver cette idée en polyester pour la facilité d’entretien et la résistance dans le temps. Cette recherche a pris plus de temps que prévu, m’obligeant à faire le tour de tous mes fournisseurs de tissus. La surprise est venue de Carl qui a choisi un jacquard d’arabesques kaki sur fond prune. Quelque chose de vraiment très original !

Le tissu commandé
Pour le second rendez-vous, j’ai préparé un prototype coupé dans une toile tailleur. L’essayage a occasionné peu de retouches et nous avons surtout discuté de la hauteur et des dimensions des poches. Le tissus a bien évidemment inspiré quelques modifications. Par exemple, la poche carnier du dos, prévue à l'extérieur, a été demandée invisible. Je lui ai montré le tissu choisi que j’avais reçu un peu avant. Comme toujours, j’ai lavé les matières utilisées après cette entrevue, pour stabiliser les tissus en dimensions et en couleurs.
Essayage du prototype en toile tailleur
Après validation, j’ai réalisé le gilet. J’y ai mis le meilleur de mon savoir-faire et le maximum de qualité pour correspondre aux critères de Monsieur Carl. Il était convenu que je ne fasse pas tout de suite les poches intérieures ; il y en avait déjà tellement en dehors ! La décision de ne pas en mettre a été prise par Carl au deuxième essayage. Je pouvais alors terminer le gilet.

Le deuxième essayage donne déjà une bonne idée du résultat final

La livraison a donc eu lieu à notre quatrième et dernier rendez-vous. Carl a eu la gentillesse de poser pour cet article et pour mon book. Je lui ai expliqué comment régler le « laçage à la paresseuse » et je lui ai remis une notice d’entretien, précisant la composition, ainsi qu’un échantillon test pour le pressing au besoin.
Voilà le modèle fini. Dernière séance photo avec mon aimable mannequin!
Carl est reparti en portant notre création sur le dos. Je pense que ça exprime suffisamment sa satisfaction. Quand à moi, je suis heureux d’avoir réalisé son rêve.