vendredi 14 novembre 2014

Conseil 2 pour créer un costume Steampunk ; spécial hommes

Développement de l’article « 8 règles de la mode steampunk »

Conseil 2 : Basez-vous sur la mode historique

« Dans le doute, habillez-vous à la mode victorienne ».
La mode néo-victorienne est à la base de l'esthétique steampunk. L'article précédent concernait l'habillement féminin qu XIXème siècle. Voici la version masculine  suivie de quelques conseils pour se fournir. 
Photo Dapper dudes sur steampunk gentlemen tumbl.r

Nouvelle plongée dans l'histoire du costume.


Les éléments forts de la mode au XIXème siècle pour l’homme
La silhouette de l’homme évolue moins vite que celle de la femme. Mode anglaise oblige , elle est plus sobre en ornementation, excepté pour le costume militaire d’apparat. Ce dernier est orné de fourrure, de brandebourgs et de boutons dorés, de couleurs vives, de dorures et de médailles, comme les hussards napoléoniens ou les dragons. Certains de ces uniformes sont encore portés aujourd'hui, ou en ont gardé l'inspiration : garde républicaine française, horse guard britannique! 

Privilégiez les doubles et triples boutonnages.


Boutons et brandebourgs, couleurs vives, dorures et passementerie. Les costumes militaires du XIXème siècle sont voyants!
Différents pays représentés ici : France, Etats-Unis, Grande Bretagne, et armées coloniales.

Silhouette masculine au milieu du XIXème siècle
Victoriana est un webzine sur l'histoire du costume masculin,
une bonne source pour aller plus loin.


Au début du siècle, la taille est très marquée. Pouvant être aidé par le port d’un corset, l’homme porte surtout le gilet et la redingote, un pantalon très moulant et les différentes variantes de chapeau haut de forme. Vous pouvez jouer avec les différentes coupes de veste de ce siècle : queue de pie (pointue ou arrondie), queue de morue (carrée), frac, jaquette (comme à Ascot).







De gauche à droite : redingote, veste à queue de morue, jaquette et queue de pie, frac

A partir du milieu du siècle, la taille est moins marquée. Le costume se résume à un pantalon droit, un gilet, une chemise à coupe droite et une veste telle qu’on la connaît aujourd’hui. La casquette ou le chapeau melon des anglais complètent cette tenue prolétaire. Quelques détails rendent ces éléments plus rétro : la chemise avec juste un pied de col (comme pour porter un faux col), les boutons au pantalon pour porter des bretelles (portez-les avec!), la sangle de serrage avec un boucle au dos du pantalon. Le choix des matières est important. Privilégiez les matières naturelles : coton et lin pour la chemise, laine pour les pantalons, gilets et vestes (pour ceux qui ne supportent pas la laine, on fait de très bonnes imitations en synthétiques et en coton de nos jours).
Des détails vintage

Le gilet, une pièce maîtresse

L’élément clé de l’habillement masculin est le gilet. On peut le décliner sous toutes ses formes, le porter avec ou sans veste, le rendre ostentatoire ou fonctionnel. Il peut être dans n'importe quelle matière, avoir des couleurs vives ou éteintes, avoir des poches classiques ou originales, avoir une ceinture ou des sangles, etc. J’adore cette pièce pour toutes les personnalisations qu’elle permet. C'est le support parfait de la garde-robe masculine. Soyez imaginatif, soyez fou, du moment que ça colle avec votre "steamsonnalité"!


Anciens, modernes, faits sur mesure, accordez-vous toutes les fantaisies avec les gilets!

D'autres pistes

Pour l’homme aussi, la tenue d’équitation et de chasse sont des modèles très utilisés dans la mode steampunk. Mais n’oublions surtout pas les débuts de l’aviation et ses poncifs : blouson de cuir, écharpe, bonnet de cuir et lunettes (« goggles »).
Exemple de recherche de références pour une tenue d'aviateur

Où se fournir ?

Vous souhaitez faire vous-même votre tenue plutôt que d’acheter un produit vendu en ligne ou ailleurs ? Loin de moi l’idée de faire de la publicité, fusse pour moi-même ! Voici plutôt des pistes à suivre :
  • ·   Chinez : Faites les brocantes, les antiquaires, les débarras, les Emmaüs et autres associations caritatives (on peut avoir de bonnes surprises en plus de faire une bonne action), etc. Cherchez des vêtements, des accessoires, mais aussi des documents, des livres, des patrons, des fournitures (tissus, dentelles, boutons, etc.)
  • ·  Faites faire : Rendez visite aux couturiers et couturières, aux costumiers et costumières, au corsetières et aux tailleurs, à tous ces artisans du textile qui ne demandent qu’à réaliser votre rêve. Si  vous avez trouvé des éléments intéressants lors de vos recherches vintages (voir ci-dessus "chinez"), vous pouvez leur demander comment les adapter ou les utiliser. Ça vous paraîtra sans doute cher, mais vous aurez ce que vous ne pouvez pas faire vous-même ni trouver en magasin, et sur mesure en plus ! Ça en vaut la peine pour une pièce exceptionnelle.
  • ·   Apprenez : Pourquoi ne pas prendre quelques cours de couture ou de tricot ? Tout le monde n'a pas la chance d'avoir un membre de la famille capable de nous enseigner. On trouve en France de nombreuses associations, des centres d’activités communales, qui pourront vous apporter la connaissance dont vous avez besoin à moindre frais. Lisez aussi, car on trouve dans les livres de quoi combler nos lacunes. Pour quelque chose de plus précis, il m’arrive de trouver sur le web ce que je cherche. Les tutoriels se révèlent souvent pratiques. Après il faut se lancer!
En fait il suffit d’un élément fort en style d’époque pour avoir un air néo-victorien. Associez-le à une pièce de coupe moderne, il ne perdra rien de l’histoire qu’il raconte. Au contraire, l’effet en sera renforcé tout en modernisant votre look. Jouez aussi avec des accessoires stylés ; je reviendrai sur cette question dans la règle 7.