vendredi 19 septembre 2014

Agrandissement d’un gilet en tricot

Bon j’ai pris une taille c’est un fait. Vais-je faire un régime si je me sens bien dans ma peau tel que je suis ? Sûrement pas ! Même mon tricot est trop petit ; eh bien je vais l’agrandir ! Recyclons puisque c’est à la mode.

Le gilet après transformations
J’aime beaucoup ce gilet en coton. C’est vrai que je suis très conservateur ; il a au moins dix ans (déjà ! on ne voit pas le temps passer). Pourtant il reste en très bon état, sa couleur bleu gris un peu jean est idéale et je n’ai pas trouvé dans le commerce celui qui pourrait le remplacer. J’aime les vêtements structurés, vous vous en doutez maintenant d’après mes articles, mais pour s’habiller confortable chez soi, un gilet est plus pratique.

Le problème est qu’il ne me va plus. Il est trop petit d’une taille. Alors que faire ? Le laisser au fond de l’armoire en espérant que je vais maigrir ? Autant espérer qu’il va pleuvoir des billets de banque. Le vendre ou le donner ? Je devrai alors le remplacer et perdre mon attachement à ce vêtement, difficile ! Utiliser mes talents de couturier et l’agrandir en le personnalisant ? Telle est la solution.

Et c’est reparti pour le dépiquage !

Le jean comme apport de matière
Pour agrandir ce gilet, il va me falloir une matière assortie, soit un fil à tricoter soit un tissu. Pour le tricot, oubliez-moi. Je ne suis pas assez régulier ; je ne tricote que des serpillères comme dans « le père Noël est une ordure » ! Je ne suis doué que pour le crochet. Mais les ajouts au crochet sur un vêtement masculin ça ne le fait pas.





Reste donc le tissu. Puisque le coloris du gilet est proche du jean, un denim ferait l’affaire. Je n’en avais pas et courir faire les boutiques ne me disait rien. Par contre on m’avait donné un vieux jean pour mes travaux de recyclage. Oh bénédiction, la couleur était coordonnée ! Et donc là, pas de dépiquage, opération longue et souvent fastidieuse, j’ai juste à couper.
Des bandes droites pour élargir




Pour agrandir le gilet en en gardant l’équilibre, j’imagine d’élargir le côté et la manche. A la carrure tout va bien ; j’ai pris du poids mais pas des pectoraux ! Comme le col serre un peu, je l’élargis aussi au milieu du dos, ce qui implique d’élargir l’encolure. Pourquoi pas aux épaules en ajoutant une fantaisie genre épaulette ? Je me servirai des passants du pantalon.






Détails du col et de l'épaulette


Je fais une estimation des élargissements nécessaires et je me mets au travail. Dépiquer le tricot n’a pas été facile. Il fallait retrouver le fil d’assemblage sans défaire les mailles. Avec de la patience et un bon film (ou musique) on en vient à bout sans trop de dommages. Ensuite, j’ai dessiné les pièces dont j’avais besoin sur le pantalon, c'est-à-dire une bande pour le dessous de bras et une autre pour le côté. Je me sers de l'ourlet déjà fait comme finition de bord. Enfin j’ai coupé les éléments du col et de l’épaule pour créer mes épaulettes. Le jean y est passé presqu’en entier !






Le modèle terminé


Après assemblage à la surjeteuse et essayage je suis assez satisfait du résultat. Je vais pouvoir profiter de ce gilet encore quelques années.